Comment installer WordPress facilement sans faire d'erreurs ? C'est la question que tout débutant se pose et qui mérite un tutoriel détaillé. La méthode décrite ici respecte les règles de l'art et doit être suivie scrupuleusement pour s'éviter des déconvenues. La documentation officielle de WordPress, le Codex, évoque une installation en 5 minutes en oubliant de mentionner que vous disposez déjà des pré-requis techniques et de quelques connaissances annexes.

Pour l’anecdote, j’ai publié une première version de cet article en septembre 2009 au lancement de ce blog. Seule une vidéo et 3 petites lignes de texte composées le tutoriel à l’époque mais la procédure n’a guère vraiment changé depuis. Ce guide complet a été spécialement rédigé pour les utilisateurs débutants comme je le fus il y a plus de 10 ans maintenant…

Quels prérequis techniques pour installer WordPress ?

Avant de se lancer tête baissée dans la procédure d’installation, il convient de s’assurer que vous respectez l’ensemble des prérequis techniques. Un WordPress performant et sécurisé requiert de bonnes fondations. J’attire également votre attention sur le fait que ces prérequis évoluent nécessairement avec le temps. Il vous faudra être attentif aux changements et contacter votre hébergeur le cas échéant.

Actuellement, les prérequis sont les suivants :

  • PHP 7 ou plus : PHP est un langage de programmation utilisé par WordPress. La version 7 sorti fin 2015 a permis de diminuer par deux les temps de chargement. Hélas, nous trouvons encore de nombreux sites sur des versions antérieures comme PHP 5.4, 5.5 ou 5.6. Aucune version 6 de PHP n’est sortie ;
  • MySQL 5.5 ou supérieure : MySQL ou son équivalent libre MariaDB est le langage de base de données. Une base de données stocke vos contenus ainsi que les réglages dans une sorte de grand tableau ;
  • La réécriture d’URL est fournie par mod_rewrite un module Apache, l’équivalent existe sous nginx ;

Ces informations peuvent paraître techniques, c’est pourquoi je vous invite à vous rapprocher d’un spécialiste WordPress si nécessaire.

Quelle procédure d’installation via un client FTP ?

Télécharger WordPress en français

Commencez par télécharger l’archive officielle en français de WordPress sur le site fr.wordpress.org en cliquant sur le bouton Obtenir WordPress. Rappelons que la traduction française est assurée par une équipe de bénévoles qui s’enrichit années après années et qu’il convient de saluer leur travail émérite.

WordPress, version française

Lien officiel de téléchargement de la version française de WordPress, le meilleur système de gestion de contenu au monde.

Taille : 10,1 Ko  • Hits : 3

Une fois l’archive téléchargée sur votre ordinateur, double-cliquez dessus pour la décompresser.

Envoyer WordPress sur votre serveur

Nous allons à présent devoir envoyer sur votre serveur les données contenues à l’intérieur du répertoire WordPress.

Pour ce faire, il nous faut 2 éléments :

  1. Un logiciel de type client FTP : le plus connu reste sans conteste FileZilla (gratuit et multi-plateforme) bien que ma préférence se porte sur Transmit (MacOS seulement) ;
  2. Vos identifiants de connexion au serveur : ces accès sont fournis par votre hébergeur et comportent un hôte, un nom d’utilisateur, un mot de passe et un port de connexion (en général 21 sur le protocole FTP et 22 sur le protocole SSH) ;

Dans ce tutoriel, les captures d’écran seront basées sur le logiciel Transmit mais rassurez-vous les procédures sont quasi-identiques d’un logiciel à un autre. Vous pourriez même utiliser l’explorateur Windows ou le Finder de MacOS pour transférer les données.

À l’aide de votre client FTP favori, connectez-vous sur votre serveur distant comme suit :

  • Hôte ou adresse : généralement l’URL de votre site Web ;
  • Nom d’utilisateur : le nom d’utilisateur qui peut être un e-mail parfois ;
  • Mot de passe : le mot de passe à conserver en lieu sûr et à modifier en cas de piratage ;
  • Protocole : FTP sur le port 21 ou SFTP sur le port 22 (plus sécurisé mais pas toujours possible selon les hébergeurs) ;

Les autres paramètres sont réservés à des utilisateurs avertis.

Cliquez donc sur le bouton de connexion puis notez l’apparition du répertoire distant.

Cela se présente sous la forme d’une fenêtre d’exploration comme sur votre ordinateur. Elle contient généralement un dossier intitulé /www, /public_html ou encore /web qui correspond à la racine Web. Cet emplacement est public au sens où votre nom de domaine pointe dessus. Ne publiez jamais rien de sensible dans ce répertoire pour des raisons de confidentialité.

C’est donc à l’intérieur de la racine Web que nous allons déposer les fichiers d’installation de WordPress.

Pour ce faire, parcourez votre ordinateur à la recherche du dossier décompressé à l’étape précédente à l’aide du client FTP dans la partie gauche. Puis, dans la partie droite, double-cliquez sur le répertoire correspondant à la racine Web. Vous obtenez une vue similaire à celle-ci :

Sélectionnez l’ensemble des fichiers et dossiers de la partie gauche puis déposez-les par glisser / déposer dans la partie droite vierge. Le client FTP transfère alors chaque donnée une par une. Notez que le temps de transfert dépend directement de votre connexion Internet laquelle est généralement limitée sur l’envoi de données.

Une fois le processus terminé, ouvrez un navigateur Web puis saisissez votre nom de domaine dans la barre d’adresse. L’assistant d’installation de WordPress démarre.

Procéder à l’installation de WordPress

Un premier écran nous explique simplement que l’installation consiste principalement à créer un fichier wp-config.php à la racine Web. Ce fichier sert notamment à lier votre installation à la base de données qui, je le rappelle, abritera vos contenus et autres réglages de WordPress.

Passons à l’étape suivante en cliquant sur C’est parti !.

Il nous faut maintenant spécifier nos identifiants de connexion à la base de données comme suit :

  • Nom de la base de données : le nom de la base vous est, soit communiqué par votre hébergeur, soit défini par vos soins depuis votre interface d’administration de votre hébergement comme cPanel, Plesk, ISPConfig ou autre ;
  • Identifiant : le nom d’utilisateur disposant de tous les droits sur la base de données nouvellement créée ;
  • Mot de passe : le mot de passe rattaché à l’identifiant spécifié précédemment ;
  • Adresse de la base de données : le serveur de la base de données est la plupart des cas défini sur localhost sauf chez certains hébergeurs comme OVH qui vous fourniront alors l’information ;
  • Préfixe des tables : ne laissez pas le préfixe par défaut wp_ pour des raisons de sécurité. De manière générale, en informatique, il n’est quasiment jamais conseillé de laisser les valeurs par défaut. Le préfixe doit rester court et peut correspondre à votre site Web en abrégé. Par exemple, pour WP Channel, je pourrais utiliser wpc_ ou wpchannel_ c’est à vous de voir ;

Une fois les informations saisies, cliquez sur Valider.

Si les identifiants sont corrects, un écran vous invite à cliquez sur Lancer l’installation.

Si les identifiants sont incorrects, un message d’erreur vous demandera de vérifier les données saisies comme ci-dessous :

Faites donc Recommencer puis vérifier avec attention les informations.

Le dernier écran de l’assistant d’installation nous propose alors de configurer des paramètres de base comme :

  • Titre du site : il sera visible dans la balise <title> de la plupart de vos pages, cela aura donc un impact direct pour votre référencement sur les moteurs de recherche. Choisissez-le avec soin et sachez que vous pourrez le modifier par la suite ;
  • Identifiant : il s’agit ici de créer le compte utilisateur avec le rôle d’administrateur. Spécifiez un identifiant personnel comme votre prénom. Notez que vous pourrez vous connecter avec votre adresse de messagerie également ;
  • Mot de passe : utilisez un mot de passe long car c’est la longueur qui garantit la force du mot de passe. Ne réutilisez pas un mot de passe déjà employé ailleurs, vous risqueriez de vous faire pirater ;
  • Votre adresse de messagerie : indiquez le mail qui recevra les informations relatives à l’administration du site et qui pourra servira d’identifiant de connexion. Prenez garde à spécifier une adresse de messagerie qui dispose d’un mot de passe solide sinon votre site pourra être compromis par l’outil de renvoi de mot de passe ;
  • Visibilité pour les moteurs de recherche : dans un premier temps, je vous conseille de ne pas cocher cette case. Il est fortement recommandé de créer un minimum de contenu et de disposer d’une architecture clairement définie avant d’ouvrir le site aux moteurs de recherche. Pour les connaisseurs, cette case modifie le fichier robots.txt généré virtuellement par WordPress – autrement dit, sans créer physiquement de fichier sur le serveur ;

Terminons cette fameuse installation en 5 minutes en cliquant sur Installer WordPress. L’assistant procédera à la création des différentes tables à l’intérieur de la base de données.

N’utilisez jamais l’identifiant ‘admin’ qui fait parti des cibles de choix pour les pirates

Patientez quelques instants puis savourez cet instant, votre WordPress est à présent installé et prêt à accueillir votre contenu. Cliquez donc sur Se connecter pour atteindre l’écran de connexion. Je vous conseille de mettre en favori cette page dans votre navigateur Web. Il ne vous reste plus qu’à saisir vos identifiants de connexion définis lors de l’installation pour vous connecter au back-office.

Que faire après l’installation de WordPress ?

Nous avons pléthore de tutoriels à vous recommander pour optimiser votre installation en termes de sécurité et de performances, en voici une sélection :

De nombreuses autres astuces vous attendent dans la rubrique WordPress de ce blog.

Comment installer WordPress en local ?

Il existe de multiples façons d’installer WordPress sur un serveur local. La méthode la plus simple repose sur Local by Flywheel, mais des solutions historiques comme MAMP ou EasyPHP feront tout aussi bien l’affaire.

Nous arrivons au terme de ce tutoriel pour apprendre à installer WordPress selon les règles de l’art. Un dernier conseil important : ne vous laissez pas tenter par les modules d’installation en un clic proposés par les hébergeurs. Vous ne disposerez pas toujours d’un accès à la base de données et vous serez bien souvent limités en performances. C’est une fausse bonne idée !

28 commentaires
  1. Bonjour,

    bravo pour ce blog et ce(s) tutoriel(s) vidéo. Petite notification, les dossiers FTP, ne sont pas tous en httpdocs, parfois nous sommes directement dans l’espace, ou bien il existe des dossiers WWW (cela dépend de l’hébergeur).

    il manque aussi les points 3, 4 et 5 de l’installation :
    # Renommez le fichier wp-config-sample.php en wp-config.php
    # Ouvrez le fichier wp-config.php dans votre éditeur de texte favori et complétez les informations de la base de données (et le langage utilisé par le blog si nécessaire).
    # Déposez les fichiers de WordPress à l’emplacement désiré sur votre serveur Web.

    Ce n’est pas une critique, juste une remarque pour aider les débutant qui serais perdu lors de l’installation.

    Hervé

  2. YouhOu première à commenter ce nouveau site !?!

    J’applaudis le concept, ça manquai des tuts vidéo FR, par contre j’espère que les tutoriaux se corseront un peu et qu’on y trouvera pas que du newbies —

    Bonne chance à vous et puis-je l’espérer, une vie prospère à WPchannel.com :))

  3. Aurélien Denis

    @deherve : merci à toi pour ce commentaire constructif !

    Toutefois, dans ce mode d’installation, le fichier wp-config.php est généré automatiquement, il n’y a pas besoin de le créer ni de l’éditer en manuel (cf. 3 min 45 s).

    En ce qui concerne les dossiers par défaut des serveurs FTP, bonne remarque. Chez OVH, on retrouve un dossier WWW – si je me souviens bien.

    @Salya : je te rassures, les premiers tutoriels seront principalement dédiés à des débutants. C’est normal, il faut bien commencer par le début.

    Cela dit, par la suite, nous verrons pas mal de choses en matière de référencement, de gestion de base de données, etc. tout en essayant de rester compréhensible par tous.

    Et merci de ton soutien !

  4. Pas mal ce tuto même si certains points sont expédiés un peu vite comme le faisait remarquer deherve.
    Sinon avec quelle fréquence seront publiées les tutos sur wpchannel ?
    Hâte de voir la suite !

    1. Aurélien Denis

      @Mickaël : merci de ta remarque ! Pour un début, c’est pas toujours évident de savoir si on en dit trop ou pas assez. L’objectif étant de rester simple et de ne pas rentrer dans des détails.

      En termes de fréquence de publication, en théorie je table sur un tutoriel par semaine. En raison du fait que les vidéos sont hébergées sur WordPress.tv, je suis contraint d’attendre la publication. Malgré tout, je peux très bien publier les vidéos sur mon propre serveur FTP mais cette solution ne sera que l’ultime recours ; je ne souhaite pas surcharger le tout.

      A bientôt !

  5. Thierry Benquey

    Salut à vous ou à toi.
    C’est une excellente initiative que ces tutos en vidéo. Je me souviens de mes premiers pas avec WP et des sueurs liées.
    Je me suis abonné et dès que j’aurais envoyé le commentaire, j’applaudirai des deux mains.
    Bonne continuation et merci.
    Cordialement
    Thierry

  6. Bravo ! C’est trop tard pour moi à deux mois près, mais je vous remercie quand même au nom de tous ceux qui ont dû se coltiner moult références en anglais pour installer leur blog !
    Je comprends l’observation de Salya car WordPress est un monde de passionnés avides d’en apprendre toujours plus, mais je saurais patienter (comme elle, certainement) car vos tutos permettront sans doute d’accroître la communauté !

    Une suggestion : avant d’installer WP chez l’hébergeur, j’ai un peu ramé pour la toute première installation en local (avec MAMP, en ce qui me concerne). Même si ce n’est pas très différent, une vidéo sur le sujet ne serait-elle pas pertinente ?

    Et tant que j’y suis, deux commentaires sur la forme :
    – Je ne sais pas si c’est à ma définition d’écran (1600 x 1200) ou la vôtre, mais j’ai du parfois zoomer pour mieux voir le contenu certaines fenêtres,
    – Le fond d’écran « cerisier en fleur » est très joli, mais pour un tuto je le trouve un peu flashy : il capte l’attention au détriment des fenêtres. Pourquoi pas un fond d’écran WP Channel ?

    Bonne continuation !

  7. Aurélien Denis

    @Thierry Benquey : merci beaucoup pour ce commentaire de soutien !

    @See Mee : certes il faudra patient dans les premières semaines d’existence, mais de futurs tutoriels devraient aborder des points plus techniques et ainsi satisfaire l’envie insatiable d’apprendre que font preuve les blogueurs sur WordPress.

    Une vidéo sur l’utilisation de WordPress en local est prévue.

    Pour la résolution, la taille est de 1280×720 en export et de 1920×1200 en enregistrement. Il s’agit donc de Haute Définition mais je vais tenter d’améliorer certaines prises.

    Très bonne remarque pour le fond d’écran, j’en tiendrai compte pour les prochaines vidéos – hormis celle qui sont déjà produites.

    A bientôt et merci de cet avis très constructif !

  8. Je n’y connais pas grand’chose, mais je me pose tout de même une question, toujours à propos de la défintion : n’est-ce pas justement parce que votre enregistrement est fait sur un écran calibré sur des hautes valeurs que du coup le texte des fenêtres est parfois difficile à lire ? Si vous aviez une résolution plus faible, l’image ne serait-elle pas plus « grosse » et cela ne rendrait-il pas le texte plus lisible ?

    Questions subsidiaires : pour la vidéo, c’est Quick Time que vous utilisez, ou une autre appli ? Et vous enregistrez le son avec quoi ? Je demande cela au cas où j’aurais envie de tester ce genre de techniques !

    Dernière chose : vous avez reçu ma demande de logo ?

  9. Aurélien Denis

    @See Mee : en enregistrant dans une résolution moindre, il y aura moins de pixels sur l’image et donc le niveau de détails sera inférieur. La résolution native de mon écran est de 1920×1200, la réduire revient à diminuer la qualité d’affichage. En revanche, lors de l’export en 1280×1024, la résolution offre moins de pixels d’où le manque de netteté par endroit.

    Pour autant, cela pose-t-il d’énormes problèmes de lectures ? Je n’ai pas constaté de difficultés de mon côté ?

    On peut utiliser QuickTime pour l’exportation, mais pour faire le screencast, j’utilise Screenflow et iMovie pour le montage. Le son est enregistré avec le microphone de la caméra de mon iMac, la fameuse iSight (j’ai essayé avec un micro-casque mais la qualité était inférieure).

    Une demande de logo ? Non, je ne pense pas…

  10. @Maigret : j’avais utilisé le formulaire de contact pour demander si vous pouviez m’adresser ou mettre en ligne une version plus grande du logo, version « carrée ». J’aimerais annoncer votre blog sur le mien. Finalement je crois que je vais plutôt mettre une capture d’écran. N’hésitez pas à me contacter si vous voulez que nous en parlions (sachant que je suis en déplacement du 21 au 24).

  11. Aurélien Denis

    @See Mee : je peux créer de nouvelles tailles. Quel format t’intéresserait ?

    Je suis ravi que tu veuilles en parler sur ton blog !

    Concernant le formulaire de contact, normalement tout est fonctionnel…

  12. Et bien wordpress.com ré-échantillonne les images en 300 de large, donc ce chiffre me semble une bonne base (ensuite moi je les passe à 80%, c’est-à-dire en 240). Mais je ne connais pas encore bien les coutumes, à part celle du 125 x 125 !

  13. Aurélien Denis

    @See Mee : je viens de mettre à jour la page Annoncer. 2 nouveaux formats de bannières sont disponibles. Il y en a désormais pour tous les goûts !

      1. Il faut savoir qu’un tutoriel peut être un podcat et déjà savoir ce que c’est un podcast,excusez moi,parfois il faut penser comme un néophyte,en oubliant les termes techniques.
        Il me semble que c’était plus simple si en cliquant sur  » Tutoriels WordPress » on voyait « installer WordPress » et plus rapide d’accès.
        Peut être qu’ainsi Google référençait mieux cet article
        « wpchannel+installer+worpdress » avec ces mots sur Google on ne tombe pas directement ici alors que « videonoob+installer » on trouve tout de suite.
        Après à vous de voir,c’est juste mon point de vue

        1. Aurélien Denis auteur de l’article

          Je tiens compte de tes remarques et verrais ce qu’il est possible de faire.

          A+

  14. Voila j’explique mon petit soucis ; j’ai bien réussi a installer wordpress et a m’y connecter mais ne voulant pas prendre un hebergeur payant pour commencer j’ai pris 0fees.net qui est assez bien dans son ensemble. Le probléme c’est que malgré avoir mis un article et avoir changer le théme ma page reste celle ci ; http://gamerkan.0fees.net/ ( je vous invite a aller voir ) . je ne sais pas comment faire pour la supprimer. Merci si vous pouvez m’avancer .

    1. Aurélien Denis auteur de l’article

      Tu as sans doute d’autres scripts présents sur ton serveur. Vérifies auprès de ton hébergeur.

      1. Il est en anglais donc assez difficile pour moi de vérifier cela. En tout cas dans filezila mis a part les dossiers wordpress il n’y a rien.

    1. Aurélien Denis auteur de l’article

      J’ai basculé sur la version YouTube qui te permet d’aller jusqu’à 720p !

  15. Bonjour et bravo pour votre site,

    il est top.
    J’ai suivi vos indications et tout a fonctionné….jusqu’au moment où je suis allée sur l’url et où j’ai un message m’indiquant que mon url n’était pas sur le serveur.
    Que dois-je faire?

    Merci beaucoup de votre aide.
    Isa

  16. Bonjour,

    J’ai un nom de domaine (www.provence-show.com) que j’utilise pour un site,j’ai voulu installer wordpress après avoir créer un sous domaine (allez.provence-show.com) j’ai suivi toutes les étapes, au moment ou je mets ……….mondomaine.com/wp-admin/install.php , ou …..mondomaine.com/monblog/wp-admin/install.php) cela ne donne rien,un page google avec des sites qui n’ont rien à voir avec ce que je m’attendais.

    Help

    Merci

  17. J’arrive tard…mais je trouve ce tuto super. Je vais enfin pouvoir m’y coller sereinement ! Merci.

  18. Jérôme Pigniez

    Des conseils toujours très utiles sur WP-CHANNEL !
    un grand merci
    Sur le côté retour d’expérience du jour : attention dans les sauvegardes des sites via FTP, la limite d’affichage est de 5000 fichiers et donc avec un dossier wp-content mal configuré (c’était mon cas), on peut dépasser cette limite…
    Conséquence : quand vous sauvegardez le FTP de votre blog la sauvegarde n’est pas complète, mais on ne le voit pas forcément
    Le conseil donc : bien veiller à paramétrer la gestion des uploads de fichiers afin que des sous dossiers mensuels soient gérés automatiquement.
    Si on dépasse néanmoins les 5000 fichiers, il faudra alors passer en transfert de fichier SSH pour pouvoir gérer ses sauvegardes…

Laisser un commentaire