WP-Rocket ou comment booster les performances de WordPress facilement

Google veut un Web rapide ! Pourquoi ? Remplir sa mission de proposer à ses visiteurs des résultats pertinents et accessibles depuis différents terminaux (mobiles, tablettes, ordinateurs de bureau) et avec des débits variables (3G, ADSL classique, fibre, satellite, etc.).  Et sous WordPress, on aime bien les plugins… et les fusées aussi !

A propos de l’optimisation des performances

D’ordinaire, quand on se lance dans l’optimisation des performances d’un site WordPress, on agit sur différents niveaux : le serveur en premier lieu car ce sont les fondations, le thème et les plugins et enfin le contenu. On suivra aussi à lettre les recommandations judicieuses proposées par YSlow sous Firefox ou Google Page Speed.

Et puis, en règle générale, on s’essaiera à l’installation d’un plugin de cache pensant résoudre les problèmes de temps de chargement de son WordPress en 3 clics de souris sans se prendre la tête… pour s’apercevoir quelques jours après que le site a doublé son temps de chargement et que Google n’apprécie pas vraiment et donc vos visiteurs encore moins – l’inverse est vrai aussi d’ailleurs.

De fait, j’ai toujours considéré qu’il fallait 3 choses pour obtenir de bonnes performances :

  • Un bon hébergeur adapté à vos besoins et au pré-requis de WordPress. Je tourne sur un VPS de chez PlanetHoster pour ma part ;
  • Un code propre et dans le thème et dans les plugins. Les thèmes premiums c’est bien pour réduire les temps de développement – et encore pas toujours, mais ce sont souvent des usines à gaz qui ne répondent pas correctement aux besoins du projet. Trop de scripts JS et des feuilles de styles CSS sont chargés inutilement ;
  • Un contenu correctement formaté en évitant d’insérer des images trop lourdes notamment ou trop de vidéos à la suite (le fait qu’elles soient hébergés ailleurs que chez vous ne change rien à ce propos) ;

Même s’il est indispensable de respecter ces 3 points, de nombreuses optimisations sont vite prises de tête y compris pour le développeur accro à l’amélioration du moindre bout de code. Mais ça c’était avant… l’arrivée du plugin premium WP Rocket, le nouveau plugin de cache pour WordPress !

Un de plus me direz-vous. Oui sauf que j’ai eu la possibilité de le tester en version bêta pour mon plus grand plaisir.

Je n’ai jamais considéré ce site comme étant super rapide. Pour autant, je fais plutôt attention à bien optimiser celui-ci et j’ai donc testé WP Rocket, qui s’annonçait prometteur.

Prometteur dans le sens où l’équipe est déjà bien connue dans la communauté WordPress en France – Julio Potier de BoiteAWeb a publié sur WordPress Channel encore récemment, Jonathan Buttigieg de GeekPress (je connais pas Jean-Baptiste mais on se rencontrera peut-être lors d’un WordCamp), et que les fonctionnalités annoncées m’intéressaient au plus haut point.

Mon avis personnel

Les points positifs de WP Rocket que je retiendrais sont :

  • L’automatisation du processus en utilisant des techniques d’optimisation bien connues ;
  • Les efforts de compatibilité mis en œuvre pour la grande majorité des plugins WordPress ;
  • La simplicité d’utilisation du plugin (certes à ne pas mettre entre toutes les mains cela va de soi) ;
  • La rapidité des nouvelles mises à jour et support (même si le forum est vraiment austère pour le coup) ;

En point négatif, quelques détails :

  • Dommage que la charte graphique de l’administration ne ressemble pas vraiment à l’interface utilisateur de WordPress ;
  • Des informations sur les gains de performances seraient intéressantes (j’aime bien les statistiques moi) ;

Et le résultat en image via l’outil Pingdom :

WP Rocket sous WordPress Channel

On en parle chez…

Je ne passerais pas en revue les différentes fonctionnalités techniques du plugin, des collègues l’ont très bien fait :

En bref, WP Rocket vous aidera à booster réellement les performances de votre site WordPress assez facilement, à des tarifs très abordables et ce, satisfait ou remboursé !

Crédits photo : magic_quote