Quels sont les avantages apportés par un thème WordPress codé de A à Z alors même que des milliers de thèmes premium sont disponibles au téléchargement ? Au travers d'une décennie d'observations comme passionné et professionnel de cette technologie devenue leader, je vous livre mon point de vue sur la réalité du marché des thèmes WordPress.

Vous recherchez un développeur WordPress capable de vous créer un thème sur-mesure ? C'est mon métier depuis plus de 8 ans, prenez contact et discutons de votre projet.

C’est en 2007 que j’ai découvert WordPress, à une époque où peu de gens l’utilisaient. Il n’existait qu’une poignée de thèmes par défaut et le marché du premium n’avait pas encore fait son apparition. Nous n’avions donc pas le choix : il fallait apprendre le code pour obtenir un résultat qualitatif. C’est ainsi que j’ai touché mes premières lignes de code.

Par la suite, les premiers thèmes payants sont apparus offrant de nouvelles perspectives et de facilité en termes de personnalisation. Mes premiers projets clients furent développés à partir de thèmes premium mais très vite j’ai compris l’intérêt de créer son propre thème de base. Il s’agissait tout d’abord de retrouver la simplicité de conception des origines de WordPress mais aussi d’offrir un service plus qualitatif pour mes clients.

Cette connaissance acquise au fil de longues années me procure aujourd’hui l’envie – et je le crois une certaine légitimité, de partager avec vous mon analyse sur l’état des thèmes WordPress.

Les pièges des thèmes premium

Un thème premium c’est ni plus ni moins qu’un thème pour lequel vous payez une licence – le plus souvent chaque année. Cette licence vous donne le droit à du support ainsi qu’aux mises à jour. L’explosion des thèmes WordPress premium au début des années 2010 ont largement contribué à l’avènement de WordPress comme Système de Gestion de Contenu numéro 1 sur le marché… pour le meilleur et pour le pire.

Un back-office « usine à gaz »

Un thème premium coûte en moyenne entre 50 et 100 €, autant vous dire qu’à ce prix là il faut en vendre énormément pour commencer à être rentable. C’est pourquoi, les développeurs embarquent de trop nombreuses fonctionnalités additionnelles par le biais d’extensions quasi-obligatoires. Plus vous en promettez à vos acheteurs, plus vous vendez. Dès lors, vous vous retrouvez avec un back-office surchargé d’options – le plus souvent en anglais, que vous n’utiliserez qu’en de rares occasions.

Je ne suis même plus étonné de récupérer un site en dépannage qui embarque deux ou trois extensions de gestion diaporama, des shortcodes en pagaille et l’incontournable constructeur de page – le fameux page builder.

L’utilisateur final, c’est-à-dire vous ou votre client, se retrouve avec une interface :

  • Dans une langue qu’il ne maîtrise pas forcément ;
  • Surchargée d’informations sous forme de notice ou de réglages ;
  • Plus longue à charger car des fichiers CSS / JS sont souvent ajoutés ;
  • Des incompatibilités récurrentes entre les extensions qui modifient l’éditeur de contenu ;

Cela génère inévitablement de la frustration et donne par là même une image négative de WordPress.

Privilégiez les thèmes simples qui répondent à vos besoins, sans superflu inutile. Ce n’est pas toujours évident mais essentiel pour s’éviter bien des déconvenues.

Une ruine pour le référencement (SEO)

Rien de pire qu’un site qui ne s’indexe pas correctement à cause d’un blocage du robot de Google. Une simple erreur JavaScript peut bloquer le crawl comme j’ai pu le constater récemment sur un projet. Ce genre de bug est invisible d’un utilisateur qui se concentre avant tout sur la création de son contenu. Dans mon cas, il s’agissait du bloc d’affichage en Ajax présent dans le tristement célèbre WPBakery Page Builder – anciennement Visual Composer, qui pénalisait le site sur les moteurs de recherche. Le support m’a laconiquement répondu qu’ils avaient connaissance du bug depuis plusieurs années mais qu’ils n’étaient pas en mesure de le corriger.

Je dis tristement dans le sens où cette extension est souvent sujet à des failles de sécurité et dispose d’une interface lourde qui stocke les données via des shortcodes ce qui rend compliqué la portabilité des données en cas de changement de thème.

Des temps de chargement désastreux

C’est sans doute le point le plus négatif à propos des thèmes premium : la performance. Google vous le répète en permanence, il faut accélérer les temps de chargement de vos sites car les usages évoluent avec notamment l’explosion du Web mobile. C’est bien entendu une question de bon sens pour améliorer l’expérience utilisateur et réduire les coûts liés à l’hébergement.

J’audite de nombreux sites basés sur des thèmes premium et force est de constater qu’installer un thème low cost c’est partir avec un handicap de performance.

En effet, en incluant un maximum d’options, le développeur est quasi-obligé de faire appel à davantage de ressources CSS, JavaScript et autres polices Web. Il n’est pas rare de se retrouver avec une plus d’une centaine de requêtes sur sa page d’accueil juste après avoir activé un thème premium. Les marges de manœuvres pour tenter d’optimiser le chargement général du site sont réduites à néant… et je n’évoque pas ici le fait que des extensions vont elles aussi charger des ressources additionnelles et parfois de manière redondante.

Bref, c’est un désastre sans nom avec des temps de chargement proche des 10 secondes y compris sur des serveurs puissants et bien configurés. Quand on sait que référencement et temps de chargement sont intimement liés, cela agit négativement sur votre trafic et donc votre conversion globale.

Les avantages des thèmes sur-mesure

Partant de ce constat, une solution : développer de A à Z votre thème WordPress.

Du code qualitatif et utile au projet

Dans un thème unique, chaque ligne de code est utile au projet afin de répondre à des besoins clairement exprimés.

Au lieu d’embarquer des polices d’icônes complètes, on fera l’effort de créer une police Web dédiée avec seulement la dizaine d’icônes. On est loin des centaines de kilo-octets de Font Awesome. Et ceci est valable pour l’ensemble des ressources qui seront chargées en front-office par le thème (CSS / JS). Il est aisé de conditionner leur chargement, de les compresser et de les minifier.

Il n’y a donc pas de fioritures inutiles et lourdes à condition bien sûr de faire appel à un développeur compétent et respectueux des standards WordPress.

Un site performant et accessible

Ce point découle logiquement du précédent. Si votre code est simple et efficace, votre site sera rapide à charger.

Prenons l’exemple de la page d’accueil de WP Channel : moins de 30 requêtes pour un temps de chargement d’environ 2 secondes. Et pourtant, ce ne sont pas les éléments visuels qui font défaut.

Design de qualité et site rapide ne s’opposent pas si les choses sont bien faites.

En plus d’un temps de chargement optimal, un bon thème respecte les nomes en matière d’accessibilité. Il existe le référentiel proposé par Opquast disponible sur forme d’extension Firefox. Elle vous donnera une note après examen de la page et des recommandations à suivre.

Une architecture optimale

Sous WordPress, le thème est responsable de votre architecture de contenu.

C’est le fameux triptyque architectural qui réunit les custom post types, les custom taxonomies et les custom fields. C’est ainsi, qu’en fonction des besoins exprimés initialement, nous aurons d’autres contenus que les articles et les pages de WordPress. Cela pourra être des produits, des recettes de cuisine, des publicités, des magazines ou que sais-je encore. Ces éléments pourront faire l’objet d’une classification à l’aide d’une taxonomie dédiée à l’instar de ce que sont les catégories et les étiquettes pour les articles. Et pour couronner le tout, nous aurons des champs personnalisés afin de saisir proprement des données – le plus souvent via l’extension Advanced Custom Fields qui fournit une interface utilisateur de qualité.

Ce sont les fichiers PHP présents dans votre thème qui seront responsables des différentes vues en front-office de vos contenus. C’est également dans le thème que nous déclarons le format des permaliens à adopter, le fait d’indexer ou non certains types de contenus ; soit autant de décisions qui impactent directement votre référencement.

Un web-design unique

Je ne pouvais terminer mon argumentaire sans évoquer le graphisme de votre site Internet. Certains thèmes premium sont tellement répandus que l’on se retrouve avec des sites uniformes et sans saveur. Un site Internet c’est aussi et surtout une affaire de design : vous n’avez que quelques secondes pour impressionner vos visiteurs et faire en sorte qu’ils restent le plus longtemps possible sur votre site.

Par ailleurs, un site Web professionnel est un élément de communication qui reflète une identité de marque. Que vous soyez une TPE / PME ou un grand groupe, personne n’a envie d’avoir le même site que le concurrent.

Un web-designer compétent saura vous accompagner dans les choix d’ergonomie et d’expérience utilisateur mais devra surtout travailler directement avec le développeur. C’est l’une des clés d’un projet Web réussi !

Le thème sur-mesure, la solution ultime ?

Je terminerai mon analyse par cette question qui consiste à se demander si le développement d’un thème de A à Z est adapté à toutes les typologies de projets. Honnêtement, je ne le crois pas car c’est avant tout une question de cible et de budget.

De cible, car selon que l’on choisisse WordPress pour un site personnel ou professionnel, les enjeux ne sont clairement pas les mêmes.

De budget, car il est évident qu’un développement sur-mesure requiert un investissement initial plus lourd mais dont le retour est nettement supérieur à moyen / long terme. Ce que vous gagnez à court terme avec un thème premium vous le perdrez tôt ou tard sur tout ou partie des faiblesses évoquées plus haut (référencement, performance, accessibilité, design, etc.).

Vous avez les clés pour faire vos choix et s’il ne fallait retenir qu’une seule chose ce serait celle-ci : concentrez-vous sur vos objectifs et vos besoins réels.

8 commentaires
  1. Bonjour,
    Je n’ai pas un thème sur-mesure, ni un thème premium et pourtantj je trouve mon site assez performant
    https://gtmetrix.com/reports/foxdao.net/tyeeMELi

    Beaucoup de personne pense qu’un thème premium est mieux codé qu’un thème gratuit, quand j’en ai discuté avec des personnes. Certains me répondaient, jamais ils ne prendraient un thème gratuit sur WordPress.org, car il devait être sûrement mal codé alors qu’un thème premium est forcément bien codé.

    Un thème sur-mesure, bien, mais à quel prix ? Puis a-t-on les mises à jour ?
    Que le bénéfice soit sur le long terme, ne fait pas de différence pour le porte feuille, les gens se tourne vers les thèmes premium car pour 59$, ils ont un thème comme Newspaper 8, ils payent une fois seulement, avec les mises à jour vie (du thème bien sûr).

    Bon résultat de votre site ( je préfère gtmetrix à pingdom tools, plus explicite pour moi)
    https://gtmetrix.com/reports/wpchannel.com/TFyrPeGZ

    1. Aurélien Denis auteur de l’article

      Bonjour,

      je suis entièrement d’accord : un gratuit est bien souvent mieux codé qu’un payant.

      L’idée ici est de bien montrer ce qui n’est pas toujours perçu à l’achat d’un premium et ce qu’il en coûte plus tard en définitive.

      L’approche sur-mesure ne conviendra pas à tout le monde bien évidemment mais plutôt à des entreprises qui vont nécessiter un accompagnement sur le long terme dans un cadre plus global de leur présence digitale.

      Oui j’ai fais le maximum possible pour ce site.

  2. Mathias

    L’article est un peu caricatural et déconnecté des réalités du marché.

    S’il a des trucs qui marchent mal dans les themes premiums, c’est aussi le cas des themes gratuits ou des themes sur mesure. Les problèmes ne sont pas tout à fait les mêmes. Dans les themes sur mesure, on peut dénoncer le nombre de professionnels pas suffisamment pro qui ne se préoccupent pas vraiment de référencement, de compatibilité, d’accessibilité, etc. Ils peuvent faire des erreurs bien plus grossières en termes de sécurité.

    De l’autre côté, il ne faut pas non plus faire de généralités. La majorité des prestataires WordPress utilisent maintenant des themes premium et arrivent à des résultats peut-être pas toujours optimals, mais suffisamment convaincants pour justifier le prix et un retour sur investissement.

    De mon côté, je suis moi aussi plutôt du côté et convaincu par les themes sur mesure. Mais je pense qu’il faut savoir être ouvert et suivre les évolutions. À une autre époque, certains développeurs critiquaient l’arrivée des CMS. Quand la critique est juste, elle permet de faire des choix avisés. Quand elle est trop caricaturale, elle fait perdre en crédibilité.

    Mais bon, c’est juste mon point de vue…

    1. Aurélien Denis auteur de l’article

      Tous les points de vue sont les bienvenus du moment qu’ils sont argumentés.

      Je ne pense pas avoir été caricatural loin de là. Hélas, je n’ai fais que relater ici une réalité de terrain que je constate depuis de nombreuses années au travers de mon expérience professionnelle qui est la mienne.

      Comme indiqué en conclusion, tous les projets ne se prêtent pas à du développement de thème sur-mesure et le choix d’une base gratuite ou premium fera l’affaire mais avec les contraintes évoquées en détails. J’ai moi-même développé un thème premium afin de proposer une alternative aux « usines » vendues en masse. Il faut de tout pour faire un monde.

  3. Il fait plaisir à lire cet article.
    C’est dur de s’y mettre quand on est pas dev mais avec les tuto sur internet, et de tres bons articles dont ceux de votre site, on peut faire quelque chose de propre.
    Je suis entrain de coder mon 1er theme avec boostrap.
    Et votre site m’inspire.

  4. Olivier G.

    Un très bon article et j’adhère totalement 😎

    Sans vouloir généraliser, les seules fois où j’ai été confronté à des thèmes premium, ce fut, à chaque fois, une très mauvaise expérience.
    L’administration de WordPress qui peut parfois paraître pour un client devenait juste illisible. Parfois deux plugins requis par le thème faisaient la même chose (on sent le recyclage).

    J’avais relaté une de mes expériences sur un article alors que j’etais freelance : https://www.behaba.com/articles/themes-premium-wordpress-fausse-bonne-idee/

    Il y a tout de même certains thèmes premium qui m’ont surpris dans leur qualité de conception, notamment ceux de StudioPress (créateur de Genesis) et le thème One de WPalacarte.

    Néanmoins, aujourd’hui, j’ai monté mon agence WordPress et nous nous sommes refusés à utiliser des thèmes premium et à offrir du développement personnalisé. Quand je vois, que certains acteurs du métier (free ou agence) pratiquer des tarifs qui paraissent très avantageux pour le client mais qui finalement ne sont rentable que pour celui qui installe le thème (on parle pas de développement évidemment), j’ai un peu la nausée car ils profitent de l’ignorance de leur client.

Laisser un commentaire