[La chaîne WP] Que manque-t-il à WordPress ?

Blog

Une intervention sans langue de bois dans le but de pointer certains aspects perçus comme une faiblesse à mes yeux et qui pourront sans doute faire l’objet d’améliorations en terme de développement.

N.B : cet article fait partie de la chaîne WordPress dont le sujet n°1 répond à la problématique : « Que manque-t-il à WordPress ? ». J’y livre ici mon analyse personnelle et je vous invite à lire ou à relire les articles des autres intervenants listés en fin de billet.

#1 – Une gestion améliorée des médias

Par défaut, WordPress dispose d’une bibliothèque de médias. Elle regroupe l’ensemble des éléments audio, vidéos, images et autres documents que nous lui envoyons le plus souvent directement via l’éditeur de contenu.

Or, le principal problème est que cela finit vite par devenir fourre-tout. Ainsi, on regrettera l’absence de systèmes de classification que l’on retrouve pour les types de contenu (taxonomies personnalisées) ou encore un système de filtre plus poussés en fonction de métadonnées.

Cela est d’autant plus vrai pour les images : je conseille régulièrement de passer par un plugin comme NextGen Gallery pour gérer efficacement des galeries photos. Pour autant, cela n’est pas toujours évident d’expliquer la présence d’un double système de gestion et encore moins le côté usine à gaz.

Je ne souhaite pas que WordPress devienne une usine à gaz pour plaire aux demandes de tout un chacun. Les plugins sont faits pour cela !

Néanmoins, il faut bien reconnaître que la gestion de médias n’est pas simple pour l’utilisateur final même si, à titre personnel, cela ne me dérange pas vraiment… en résumé, on doit pouvoir simplifier son usage par l’enrichissement de nouvelles fonctionnalités. Et cela n’a rien de paradoxal !

#2 – Un approfondissement du mode multisite

Le mode multisite de WordPress – anciennement WordPress Mu, nous permet de créer des sites à la chaîne sur une même base de données et de profiter d’effets de réseaux : thèmes en commun, plugins offrant une gestion globale, options générales, etc.

Toutefois, après avoir mis en place de nombreux projets multi-site sous WordPress, j’en reviens à constater certaines difficultés récurrentes :

  • Les options de thème (menus, widgets, etc.) ne sont pas généralisables : à moins de tout coder en dur, il faudra repasser chaque site en revue ;
  • La capacité à centraliser le contenu dans un site principal : agréger le contenu publiés sur les sous-sites n’est pas une chose facile à mettre en oeuvre (les plugins ne sont pas tous fonctionnels et loin d’être efficace) ;

Ce qui serait intéressant au niveau de la gestion du réseau consisterait à pouvoir choisir quand on souhaite adopter une approche globale (des options qui agissent sur tous les sites) ou une approche au cas par cas de façon indépendante (comme c’est le cas pour pas mal d’options actuellement).

Il semble que l’on pourrait décupler les possibilités du mode multisite en procédant à ces ajustements. Mais reconnaissons les évolutions permanentes et bénéfiques au fil des dernières versions !

#3 – Un système de mise à jour intelligent ?

Le denier point que j’aborderai concerne les mises à jour.

Pour rappel, le coeur de WordPress, les thèmes et les plugins reçoivent régulièrement des correctifs de bugs ou l’ajout de nouvelles fonctionnnalités dont on peut facilement disposer via l’outil de mise à niveau automatique.

Le principal souci concerne la prise en charge des modifications que l’on aura pu apporté pour l’une de ces 3 composantes (le coeur, les thèmes ou les plugins).

  • Pour la partie core : en principe, aucun problème étant donné que l’on ne doit pas y toucher ;
  • Pour la partie thèmes : depuis la démocratisation des thèmes enfants ou child thèmes, le problème n’est plus d’actualité ;
  • Pour la partie plugins : c’est là le point le plus chaotique car il n’existe pas – du moins à ma connaissance, le principe de plugins enfants comme pour les thèmes. Evidemment, on pourrait utiliser le fichier de fonctions mais cela n’a rien de pratique. Il est fréquent d’avoir à modifier un plugin pour correspondre aux besoins d’un projet et incorporer les mises à jour (parfois indispensables) n’a rien d’évident ;

Pour améliorer la situation, 3 idées me viennent à l’esprit :

  1. La prévention : aucun message nous informe qu’un plugin a été modifié avant d’effectuer une mise à jour. Heureusement que les sauvegardes existent ;
  2. Un système de mise à jour différentielle : détecter automatiquement les modifications apportées au plugin par rapport à la version actuellement en place sur votre site puis proposez les ajouts supplémentaires concernant la nouvelle version tout en conservant vos changements personnels.
    Cependant, on risque de complexifier grandement le processus ;
  3. Instaurer le principe de plugins enfants comme pour les thèmes ;

Au fil de cet article atypique sur WordPress Channel, je me suis efforcé de mettre en avant les points qui me paraissaient faire l’objet d’améliorations souhaitables au vue de ma propre expérience personnelle et professionnelle tout en proposant des solutions… bien que je ne sois pas en mesure d’évaluer leur faisabilité technique !

Les autres intervenants de la chaîne WordPress

Et maintenant, places au débat : quelles sont les fonctionnalités essentielles qui manque à WordPress, selon vous ?

Crédits photo : Ddesign