Installer WordPress 3.0 en local avec MAMP

Disposer d’une version locale de WordPress présente de nombreux avantages notamment pour effectuer des tests avant l’utilisation d’un serveur de production. Ce podcast / tutoriel vous donnera les clés pour configurer le logiciel tout-en-un MAMP (Mac, Apache, MySQL et PHP) et procéder à l’installation de WordPress. Idéal pour débuter sur le CMS ou tout autre script (Joomla, Drupal, etc.).

Ce tutoriel vous montrera comment créer votre serveur local avec l’application MAMP dont la première lettre détermine le système d’exploitation, en l’occurrence MacOS X.

Mais il faut savoir qu’il existe la même chose pour Windows (WAMP) et Linux (LAMP). Vous pourrez donc adapter sans trop de difficultés ce didacticiel au système de votre choix.

Vous pouvez également consulter l’article Installer WordPress sur un serveur local avec EasyPHP mais qui commence à dater un peu.

Configurer votre serveur local avec MAMP

Commencez par télécharger la dernière version gratuite de MAMP :

MAMP (Mac, Apache, MySQL, PHP)

Solution tout-en-un pour créer un serveur local sur votre Mac. Utile pour installer WordPress sur votre machine privée.

Taille : 154, 5 MiB  •  Date : 6 novembre 2010 •  Hits : 2 200

Pour info, ce type d’outils doit respecter les contraintes des scripts que vous allez installer. Pour WordPress, tout est OK comme l’indique la page officielle de MAMP qui supporte :

  • MySQL 5.1.44 ;
  • PHP 5.2.13 et 5.3.2 ;

Une fois téléchargé, décompressez l’archive ZIP puis déplacez le tout dans votre dossier Applications.

Lancez à présent MAMP puis patientez quelques instants. Il faut lui laisser le temps de démarrer le serveur local et tout ses composants.

Capture d'écran - Ecran de lancement de MAMP
MAMP, écran de contrôle de votre serveur local

Ceci fait, une nouvelle instance de votre navigateur Internet s’exécute avec pour URL :

http://localhost:8888/MAMP/?language=French

 

Capture d'écran - MAMP, page d'accueil

 

Il s’agit, en quelques sortes, de votre tableau de bord à partir duquel vous aurez notamment accès à phpMyAdmin pour créer votre base de données MySQL.

Cliquez sur le lien phpMyAdmin puis créez une nouvelle base à partir du champ Créer une base de données – par exemple, wordpress.

Capture d'écran - Création de la base wordpress
WordPress a besoin d’une base de données MySQL pour fonctionner

Pour information, le mot de passe et le nom de l’utilisateur sont tous deux fixés sur root. Cela ne pose aucun problème de sécurité vu que tout est exécuté en local – à moins d’être piraté bien entendu…

Vous disposez à présent de tous les outils qu’il vous faut pour procéder à l’installation de WordPress.

Installer WordPress sur votre serveur local MAMP

La première étape consiste évidemment à télécharger la dernière version en date de WordPress :

WordPress, dernière version

Téléchargez la dernière version en date de WordPress et en version française.

Taille : 3, 2 MiB  •  Date : 6 novembre 2010 •  Hits : 2 540

Décompressez l’archive dans un dossier de votre choix. A la différence d’une installation sur un serveur classique où il est nécessaire de se connecter via un client FTP à votre dossier de publication Web, le principe est similaire pour un serveur local à l’aide du Finder.

Rendez-vous dans le dossier Applications/MAMP/htdocs/

Il s’agit du dossier racine de votre serveur. Comme vous le voyez un fichier index.php est déjà présent : ce n’est autre que le tableau de bord de MAMP que nous avons évoqué plus haut.

Pour bien faire les choses, créez donc un nouveau dossier wordpress puis collez le contenu de l’archive que vous venez de télécharger à l’intérieur.

Pour procéder à l’installation de WordPress, ouvrez l’URL suivante :

http://localhost:8888/wordpress/

Vous remarquerez qu’il suffit d’ajouter le nom du dossier à la suite de l’adresse par défaut de votre serveur local.

Comme pour une installation standard de WordPress, les étapes sont identiques et elles consistent à créer un fichier wp-config.php pour lier votre base de données MySQL à WordPress :

  1. Cliquez sur Créer un fichier de configuration au premier écran ;
  2. Au deuxième écran, cliquez sur le seul bouton C’est parti ;
  3. Le troisième écran nous demande les informations de connexion à la base de données. Ce sont les mêmes que nous avons définies plus haut :
    • Nom de la base : wordpress ;
    • Nom d’utilisateur : root ;
    • Mot de passe : root ;
    • Hôte de la base : localhost ;
    • Préfixe de la table : wp_ ;
  4. Cliquez ensuite sur Soumettre ;
  5. Au quatrième écran, cliquez sur Lancer l’installation.
  6. C’est terminé !

Félicitations ! Vous disposez à présent d’un serveur local opérationnel, exécutant WordPress 3.0 à l’aide de MAMP.

Libre à vous d’effectuer les tests les plus aventureux puisque tout reste en local (installation de plugins, de thèmes, modifications de code PHP, etc.). En cas de problèmes, réitérez les opérations décrites dans ce tutoriel et 5 minutes suffiront pour remettre en place un serveur local pour WordPress. Sachez toutefois qu’un serveur local ne reflète pas le temps de chargement d’une page passant par le réseau Internet et que certains plugins ne peuvent fonctionner sans être installé sur un serveur standard.

Crédits photo : wesleynitsckie